Qu’il ait ou qu’il aie ?

spellcheck, correct, typo

« Qu’il ait sa force physique ou mentale, il est toujours le meilleur ». « Aie le courage d’affronter tes peurs et tout ira bien ». Vous vous demandez certainement quelle écriture utiliser pour le verbe avoir conjugué dans ces deux phrases. Eh bien, c’est le moment pour vous d’en apprendre plus sur les différentes formes de cet auxiliaire conjugué à certains temps.

Qu’il ait

Aucun doute et aucune inquiétude à se faire ; l’expression qu’il ait est la bonne que vous devez utiliser. Il s’agit de la conjugaison du verbe avoir à la troisième du singulier du mode subjonctif. Qu’il s’agisse du genre masculin ou féminin, l’expression ne change pas ; elle demeure toujours la même : AIT. Cette expression est bien différente de celle de AIE qui sera détaillé plus tard.

A lire aussi : Comment connecter un câble HDMI à la télé ?

En effet, le mode subjonctif dans la conjugaison est utilisé lorsqu’il faut exprimer un doute. C’est d’ailleurs le mode idéal pour annoncer une action non réalisée, mais qui donne le sentiment d’une incertitude. Lorsqu’il est aussi question d’un fait que vous souhaitez, le subjonctif peut être utilisé.

Les temps de ce mode sont généralement utilisés dans une proposition subordonnée avec les pronoms relatifs « qui » ou « que ». « Pendant qu’il est encore temps, qu’il ait l’obligeance d’accomplir convenablement sa mission ». Il est aussi possible de placer un pronom entre le verbe conjugué ait et son sujet. « Je souhaite qu’il y ait un artiste de renom à mon prochain anniversaire ». La forme ait du verbe avoir conjugué au subjonctif est donc utilisé seulement à la troisième personne du singulier.

A lire aussi : Impact de l'arrêt Cassis de Dijon : évolution du droit européen

Qu’il aie

L’accord en genre et nombre du verbe avec son sujet est primordial dans la conjugaison française. Cependant, cette règle n’est pas sans exception. C’est le cas du verbe avoir employé dans certaines conditions. Tout d’abord, l’expression qu’il aie n’existe pas dans la conjugaison. Ait se termine toujours par ‘’t’’ à la troisième personne du singulier et non par ‘’e’’. Il faut donc retenir que aie à la troisième personne du singulier ne s’écrit point.

Toutefois, il est possible de voir l’écriture aie dans une phrase. Il s’agira soit du verbe avoir conjugué à la première personne du singulier au subjonctif. « Que j’aie du pouvoir plus que lui ou pas, je demeure le roi légitime. » Elle est aussi remarquée lorsque le verbe avoir doit être conjugué à la deuxième personne du singulier du mode impératif. « Aie la patience en tout ce que tu entreprends. » Ce mode qui exprime un ordre ou un conseil bien prononcé vis-à-vis de quelqu’un.

Un moyen pour mieux retenir

Généralement, les verbes du troisième groupe ont une terminaison précise lorsqu’ils sont conjugués à la troisième personne du singulier. Soit, vous utilisez ‘’t’’ ou vous utilisez ‘’d’’. Dans le cas de l’auxiliaire avoir qui est en même temps un verbe du troisième groupe, il faut employer ‘’t’’. Toutefois, l’emploi du ‘’t’’ n’est valable pour ce verbe que pour certains temps et certains modes. À cette échéance, il s’agit du mode subjonctif dont l’expression est ait et non aie à la troisième personne du singulier.

  • Qu’il aitla moyenne lors des prochains examens et il sera admis en classe supérieure. (subjonctif)
  • Que j’aiela chance de décrocher un nouveau contrat de travail dans le mois prochain. (subjonctif)
  • Aieconfiance en ce que tu fais et tout ira mieux. (impératif)

Ce sont là quelques exemples pour vous aider à mieux retenir.

ARTICLES LIÉS