Comment écrire le nom d’une femme mariée ?

Généralement, après le mariage le nom d’une femme subit un changement. Cependant, il y a des cas particuliers dans certains pays. Ceci pose alors un problème quand il s’agit d’écrire le nom d’une femme mariée. Ces points seraient donc importants pour résoudre ce problème.

Conservation du nom tel mentionné sur son certificat de naissance

Le changement ou l’ajout de nom n’est pas une obligation pour la femme. Il est possible de conserver son nom tel qu’il est inscrit sur son certificat de naissance. Mais, il faudrait d’abord qu’elle se mette d’accord avec son conjoint sur ce point. Son nom peut être alors écrit exactement tel qu’il est.

A lire aussi : Quels sont les loisirs créatifs ?

Un exemple de ce cas son les pays arabes. Dans la plupart des pays arabes, les femmes conservent leur nom de famille. Elles ne changent pas leur nom de famille pour celui de la famille de leur mari. C’est également une pratique très courante pour les femmes musulmanes du monde entier, à l’exception des femmes musulmanes d’Asie du Sud, qui prennent un double nom ou adoptent le nom de leur mari.

L’ajout du nom de famille du conjoint

Il est possible d’écrire son nom et prénom, en y ajoutant un deuxième nom. Comme deuxième nom, il peut être ajouté le nom de famille de son conjoint.

A découvrir également : Logo Snapchat : histoire de la marque et origine du symbole

En France, une personne mariée peut formaliser l’utilisation du nom de famille de son conjoint. Ces dernières années, cette coutume gagne en popularité, chez les femmes de statut social élevé. C’est pareil chez celles qui reçoivent un diplôme universitaire alors qu’elles sont célibataires.

L’ajout du nom de l’époux précédé de : de

Possibilité d’écrire son nom en y ajoutant le premier ou deuxième nom de famille de son conjoint. Ceci précédé de la particule « de« .

Les noms appartenant à l’onomastique portugaise sont d’un ou plusieurs noms de famille. Chez les Portugais (différent des Espagnoles) le dernier nom de famille est celui de la famille paternelle. Et, le premier est celui de la famille maternelle. Les femmes mariées, elles peuvent adopter le nom de leur mari avec ou sans le « de« . Elles peuvent même le substituer, mais dans les deux cas cette pratique est atypique.

Au Portugal, les noms sont considérés comme des mots et doivent donc suivre certaines règles orthographiques, l’inverse se produit au Brésil où l’orthographe du nom n’est pas précisée, ni ce qu’est un nom, c’est-à-dire que les parents peuvent l’inventer.

Par exemple, l’ancien président brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva. S’il était né au Portugal, son nom aurait été Luís. Ceci parce que de cette façon l’orthographe portugaise le considère comme correct. Ainsi il n’aurait jamais pu ajouter son surnom Lula à son nom.

ARTICLES LIÉS