Investissements locatifs : comment bénéficier d’une réduction d’impôt ?

Si l’investissement locatif est un excellent moyen d’augmenter son patrimoine, il n’est pas à l’abri de l’imposition. Mais du fait qu’il apporte énormément à l’économie, plusieurs solutions de défiscalisation sont mises en œuvre pour encourager les investisseurs locatifs. Grace à elles, les propriétaires payeront moins d’impôts et auront plus d’intérêt à réaliser plus d’investissements. Dans cet article, découvrez 5 solutions que vous pouvez mettre en œuvre pour bénéficier d’une réduction d’impôt.

Investir dans un logement neuf

En tant qu’investisseur locatif, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt en investissant dans un bien neuf, bien sûr sous certaines conditions. En effet, un dispositif ou loi a été mis en œuvre pour permettre aux investisseurs locatifs de pouvoir profiter de ce bonus fiscal. Il s’agit du dispositif Pinel qui s’applique sur les investissements locatifs qui concernent les biens neufs.

Lire également : Investir dans l'immobilier : Un choix stratégique pour la croissance de votre patrimoine

Selon ce dispositif, vous vous engagez à louer votre bien à une personne dont les revenus ne dépassent pas un certain plafond fixé chaque année. Ainsi, vous pourrez bénéficier d’une réduction en fonction de la durée de location. Vous bénéficierez de 12% de réduction pour une durée de location de 6 ans, de 18% pour une durée de 9 ans et de 21% pour une durée de 12 ans.

Les conditions à respecter concernent le montant de l’investissement qui ne doit pas excéder 300 000 euros par an, le bien doit être neuf et la durée de location doit être de 6 ans au minimum. Notez aussi que pour un bien construit, vous profiterez de l’avantage fiscal à partir de la date d’achat. Mais pour un plan ce sera à partir de l’année de finalisation.

A lire également : Conseils et astuces pour trouver une agence immobilière de confiance à Carry le Rouet

Procéder à la rénovation d’un ancien bien

Rénover un ancien bien locatif peut aussi être une solution pour bénéficier d’une réduction d’impôt grâce au dispositif Denormandie. Pour bénéficier de la réduction d’impôt, la rénovation doit se faire selon des règles comme le montant de la rénovation qui doit atteindre au moins 25% du prix du bien. Le dispositif Denormandie vise à d’attirer les investisseurs dans les villes qui voient leur économie ralentir. Les taux de réductions sont les mêmes qu’avec le dispositif Pinel, c’est-à-dire 12 à 21% du prix du bien locatif.

white and red wooden house beside grey framed magnifying glass

Réaliser des travaux sur les biens à louer

En réalisant des travaux d’entretien ou de réparation, vous pouvez également bénéficier d’un bonus fiscal sur votre investissement. Et par travaux d’entretien, il s’agit des travaux qui serviront à maintenir votre investissement en bon état ou à le remettre en état après qu’il ait subit des dommages. Ces travaux peuvent donc concerner le traitement des structures en bois, l’entretien d’un ascenseur, des améliorations ou des installations électriques par exemple.

Pour ce qui est des travaux de réparation, il s’agit des travaux qui vont améliorer le confort de votre logement. Vous pouvez donc procéder au remplacement des vitres, à l’installation d’une cuisine équipée ou d’un système de sécurité par exemple.

Opter pour le LMNP

Le LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel), est en réalité un statut qui vous permet de constituer un patrimoine tout en bénéficiant d’une défiscalisation. Pour bénéficier de ce statut, vous devez investir dans l’acquisition d’un bien neuf qui soit meublé et situé dans une résidence qui dispense des services telle que la résidence étudiante, séniore ou encore l’EHPAD. Votre bien sera mis en location par un contrat de bail commercial pendant 9 ans minimum.

Une société de gestion qui louera le bien, se chargera de la gestion durant cette période tout en intégrant des services. De votre côté, vous percevrez des loyers non imposés sur une durée supérieure à 20 ans. Tout simplement parce que les revenus qu’engendre votre investissement sont classés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Faire appel au déficit foncier

Le déficit foncier, comme son nom l’indique, est une perte que vous subissez dans votre investissement. Concrètement, vous avez un déficit foncier lorsque le montant total des loyers que vous recevez est inférieur à celui des charges supportées dans votre investissement locatif. Cette solution est surtout destinée aux investisseurs ayant un taux marginal d’imposition important. Elle est aussi fonction de la situation de chaque investisseur. Voilà pourquoi une bonne évaluation doit être faite avant l’adoption de cette solution.

 

Investir dans des logements sociaux

Si vous cherchez à investir dans l’immobilier locatif, une option intéressante est d’acquérir un logement social. En effet, les investisseurs ayant acheté des logements sociaux peuvent bénéficier de nombreux avantages fiscaux.

Toutefois, il faut savoir que l’achat d’un bien immobilier destiné aux logements sociaux s’avère être un projet sur le long terme. Il faudra patienter plusieurs années pour voir des résultats tangibles en matière de revenus locatifs et d’avantages fiscaux.

Si vous êtes prêt à faire preuve de patience et recherchez un investissement stable qui pourrait rapporter sur le long terme, optez pour cette solution.

Il y a une condition importante : la location du bien doit respecter certaines conditions qui sont liées au contrat signé avec le bailleur social. C’est pourquoi il faut étudier en amont les obligations du propriétaire ainsi que les charges afférentes à cet investissement locatif.

Il faut réfléchir soigneusement à votre planification financière avant tout engagement, car cela peut avoir des conséquences importantes sur vos finances personnelles.

Utiliser les dispositifs de défiscalisation immobilière

Une autre option d’investissement locatif consiste à utiliser les dispositifs de défiscalisation immobilière. Ces derniers permettent aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôt significative.

Le plus connu est le dispositif Pinel, qui offre une réduction fiscale allant jusqu’à 21 % du montant investi. Ce programme impose un certain nombre de limitations cependant : il faut acquérir un bien immobilier neuf ou en état futur d’achèvement (VEFA), respecter des plafonds de loyers et des conditions précises concernant la location du logement, ainsi que la durée minimum pendant laquelle vous devez conserver votre bien.

Il existe aussi le dispositif Malraux qui incite les particuliers à restaurer des immeubles anciens situés dans certains secteurs protégés par l’État. Les investisseurs peuvent déduire leurs travaux sur leur impôt sur le revenu et profiter aussi du taux historiquement bas pour se financer.

Il y a les résidences services meublées comme les Établissements Hôteliers à Vocation Sociale (EHVS), mais aussi les EHPAD ou encore les Résidences étudiantes. Investir dans ces types de biens peut garantir un rendement locatif élevé, tout en offrant une fiscalité avantageuse grâce au statut LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel). N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un expert-comptable avant toute décision finale, car chaque situation est unique.

Il faut bien comprendre les règles et conditions liées à chaque programme de défiscalisation immobilière afin d’optimiser votre investissement et éviter toute mauvaise surprise.

ARTICLES LIÉS